Nouveautés ! 

Cours de Yoga Cavaliers tous les mardis à partir du 4 juin de 12h15 à 13h15 chez Yoga Shala à Embrun (05)

En savoir plus !

Comment se libérer de ses pensées limitantes ?

pensées limitées

 

Nous générons plus de 60 000 pensées par jour dont environ 80 % sont négatives. 

Bien qu’importantes en quantité, les pensées négatives ne sont pas néfastes tant que vous les laissez passer sans vous y attacher. 

En revanche, les pensées limitantes deviennent nocives lorsqu’elles conditionnent votre comportement, vos décisions, vos actions ou votre bien-être.  Les pensées limitantes agissent alors comme des programmes nuisibles qui freinent ou sabotent vos projets.

Comment vous libérer de ces pensées qui vous sabotent ?  Comment accéder à la sérénité ? Suivez le guide à la découverte des diverses techniques et astuces qui vous aideront à prendre conscience de leur existence et à les dépasser !

 

Qu’est-ce que les pensées limitantes ?

Description

Les pensées limitantes correspondent à ces petites phrases négatives, défaitistes et dévalorisantes qui reviennent continuellement dans votre tête et vous empêchent de réaliser quelque chose qui vous tient vraiment à cœur ou d’être qui vous êtes. Agissant dans une forme de dialogue intérieur, ces pensées semblent émaner d’un personnage antipathique, niché dans votre esprit, qui serait, sans cesse, en train de critiquer votre personne et vos actions. 

Les pensées limitantes deviennent des certitudes ou croyances limitantes lorsqu’elles sont persistantes et tellement ancrées en vous que vous les tenez inconsciemment pour vraies. En effet, le cerveau ne fait pas la différence entre la réalité subjective (vos pensées) et la réalité objective (la réalité). Vous pouvez donc, involontairement vous convaincre du pire ! Et le cerveau va toujours aller chercher confirmation, chez l’autre, de ce dont il est persuadé, pour après dire “tu vois, c’est bien la preuve que… puisque l’autre me le dit” La bonne nouvelle est que l’inverse existe aussi : vous pouvez vous persuader du meilleur !

Les différents types 

Il existe trois types de pensées limitantes :

  • les pensées liées à soi : ce sont toutes ces phrases assassines qui commencent par “je suis nul”, “je suis incompétent”, “je ne présente aucun intérêt”, “je ne suis pas assez… ”, “je suis trop… ”, “je ne mérite pas”, etc. Paradoxalement, nous nous montrons souvent beaucoup plus exigeant avec nous-même qu’avec les autres ! Quand il s’agit de nous, c’est tolérance 0 ! Si la perfection n’existe pas, nous nous obligeons tout de même à l’incarner !
  • les pensées liées aux autres : il s’agit d’une interprétation totalement personnelle de ce que pensent les autres et, bien évidemment, une interprétation négative ! Ces pensées peuvent être liées à un collectif (“les gens me regardent car je suis mal habillé”, “ils me regardent car je ne ressemble à rien”) ou plus spécifiques (“Boss ne m’a pas confié ce dossier parce que je suis nul”, “Laetitia ne m’a pas parlé de ses soucis, c’est qu’elle n’a pas confiance en moi”, “Alexandre a prétexté un manque de temps, c’est juste qu’il ne veut pas boire un verre avec moi”). Chaque acte des autres peut alors être interprété en fonction de soi, alors même que tout un tas de facteurs peuvent expliquer leur comportement !
  • une perception négative de la vie : selon l’expression, cela désigne le fait de “voir le verre à moitié vide” plutôt qu’à moitié plein !  Ainsi, avoir une vision pessimiste du présent et de l’avenir limite considérablement les projets et possibilités d’action. 

Les pensées limitantes (ou croyances limitantes) génèrent des tensions, des ruminations, de l’auto-critique sévère…. Vous êtes alors véritablement dans l’auto-sabotage et devenez votre pire ennemi ! Ces pensées empêchent d’avancer dans la vie et d’exploiter pleinement votre potentiel.  Vous êtes alors démotivé, freiné, ou bloqué au point de parfois renoncer à tout ce que vous souhaitez entreprendre. 

Ce sont, par exemple, ces pensées limitantes qui vous empêchent de donner le meilleur de vous-même pendant vos compétitions.

Quelle est l’origine des pensées limitantes ?

Il faut, généralement, remonter loin en arrière pour trouver l’origine des pensées limitantes. En effet, si elles peuvent apparaître chez tout le monde, elles prennent souvent racines dans l’enfance, à une période où notre développement psychique est en cours et donc encore immature pour nous protéger des aléas du quotidien. Résultat : l’hypersensibilité est de mise et toutes les phrases entendues résonnent encore clairement à l’âge adulte. Elles peuvent grandement altérer l’estime de soi et la confiance en soi. 

Pensées limitantes et estime de soi

L’estime de soi correspond au regard que l’on porte sur soi : c’est la valeur que l’on s’attribue. Elle est le fruit de l’amour que l’on reçoit de son environnement (parents, fratrie, famille élargie, amis) durant l’enfance mais aussi des sentiments et paroles plus contrastés dont on peut faire l’objet. Un manque d’amour et/ou des remarques acerbes vont amener une faible estime de soi.

À contrario, un amour inconditionnel, des encouragements et des félicitations vont nourrir une estime de soi plus rayonnante. Heureusement, l’estime de soi évolue tout au long de la vie et peut donc se voir “regonflée” en bénéficiant de relations et d’expériences positives, à l’âge adulte. Une faible estime de soi amène inévitablement tout un lot de pensées limitantes quotidiennes et ce, dans tous les domaines de vie. 

Pensées limitantes et confiance en soi

La confiance en soi est différente de l’estime de soi. Il s’agit de la capacité à se jeter dans l’action, malgré les doutes, c’est-à-dire, de croire en soi. Paradoxalement, la confiance en soi, qui se définit comme la foi en notre capacité de faire, s’acquiert en faisant !  Elle se nourrit de nos actions et, plus précisément, de nos succès. Cependant, les échecs sont moins nocifs pour la construction de la confiance en soi que l’évitement des actions. Avoir au moins essayé est plus gratifiant et courageux que d’avoir fui. Un manque de confiance en soi ouvre les portes, là encore, à de nombreuses pensées limitantes qui vont, constamment, critiquer nos actions. 

Quelles sont les conséquences des pensées limitantes ?

Que ce soit dans notre quotidien ou à cheval, les pensées limitantes vont générer des émotions négatives : de l’angoisse, de l’anxiété, de la tristesse, de la colère et un mal-être. 

Dans la vie de tous les jours

Les pensées limitantes vont amener des croyances négatives et des inquiétudes multiples, à la maison, au travail et dans les relations sociales. Le risque est alors de nous replier sur nous-mêmes en évitant toute prise d’initiatives qui nous semble, de toute façon, vouée à l’échec. Nous barrons alors la route à notre potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer et alimentons un désamour de soi catastrophique, pouvant aller jusqu’à la dépression. 

En équitation

À cheval, les pensées limitantes sont tout aussi désastreuses ! Elles prennent le pas sur la concentration et le ressenti du moment présent, écrasant tout sur leur passage ! Ces pensées s’accrochent à tous vos actes en les jugeant négativement et évoluent souvent en escalier. On passe alors du “je ne contrôle pas bien mes jambes” à “je n’y arriverai pas” pour finir sur “je suis complètement nul”. Elles bloquent totalement l’accès au lâcher prise, nécessaire à une bonne communication avec le cheval. 

Comment vous libérer de vos pensées limitantes ?

Prenez conscience de vos pensées négatives

Vous devez prendre conscience de vos pensées puis apprendre à les laisser passer ou les transformer, sans les juger.

Observez vos schémas de pensées :  vous vous rendrez compte que ce sont souvent les mêmes pensées qui reviennent en boucle et qui déclenchent les mêmes émotions ou sentiments. Le fait de changer votre attitude face à ces pensées, de façon ludique, “ah, la voilà encore celle-là et lui dire par exemple, pensée négative va-t-en !” vous permet de prendre le recul nécessaire et de diminuer la charge émotionnelle. Vous parvenez alors à dissocier vos pensées de la réalité. 

De même, regardez la situation sous un autre angle : plutôt que de renoncer aux compétitions équestres par peur du regard des autres, il peut être intéressant de travailler sur sa confiance en soi.

Développez des pensées aidantes

Savez-vous que face aux croyances, nourries par les pensées limitantes, existent des pensées et croyances aidantes ? En la matière, vous avez compris que c’est vous qui menez la danse ! Vous pouvez être votre pire ennemi comme votre meilleur ami ! Non seulement, vous pouvez “ridiculiser” vos pensées limitantes en les tournant en dérision mais vous pouvez aussi vous encourager, dédramatiser vos erreurs et vous complimenter sur vos réussites. En équitation, si vous ratez l’obstacle, vous lancer “c’est pas grave, tu essaieras à nouveau” est plutôt rassurant. Si vous ne parvenez pas à maîtriser votre cheval, vous susurrer “je sais le faire, c’est simplement difficile aujourd’hui” permet de relativiser la situation. 

Pratiquez le yoga 

Le yoga est une formidable discipline à pratiquer pour venir à bout des pensées limitantes. C’est une méthode qui permet, en effet, d’observer avec bienveillance sa vie intérieure, à savoir ses pensées, ses émotions et son ressenti corporel. Le yoga vous libère du négatif et stoppe le flux des ruminations incessantes. Résultat : votre mental est plus calme et apaisé et vous abordez les évènements de votre quotidien avec sérénité.

Laissez s’exprimer votre côté artistique

Vous ne le saviez peut-être pas mais nous avons tous un artiste qui sommeille en nous ! Attention, cela ne signifie pas que tout le monde peut exposer ses toiles chez Sotheby’s à New York ! Cela veut simplement dire que chacun possède un potentiel d’expression qui va, en se réalisant, concentrer l’attention sur la création plutôt que sur les pensées négatives. De plus, réaliser une activité artistique va nourrir l’estime de soi comme la confiance en soi ! Laissez donc votre côté artistique s’exprimer :  écriture, chant, poterie, c’est à vous de choisir !

Trouvez des astuces

Certaines astuces peuvent vous permettre de provoquer instantanément le silence dans votre tête :

Fermez les yeux et demandez intérieurement ‘’quelle est ma prochaine pensée ?’’ puis attendez qu’elle arrive. Le silence se fera automatiquement.  

Plus vous pratiquerez, plus la durée du silence se rallongera.

Un autre petit exercice consiste à démonter un raisonnement négatif en cherchant des arguments qui s’y opposent. Exemple : “je ne suis pas compétent dans mon métier” est faux puisque mes clients me remercient régulièrement pour mon travail. 

Soyez imaginatif et surtout bienveillant avec vous-mêmes ! Rappelez-vous que vous êtes la personne la plus importante de votre vie !

Un dernier conseil que je pourrai donner est de vivre dans l’instant présent, voici une vidéo pour vous aider à vous ancrer dans l’instant présent grâce à la respiration !

Les techniques ci-dessus devraient vous aider à vous sortir de vos schémas de pensées enfermants.

A très vite !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

Partager l'article
Défi 7 jours

J’améliore le bien-être de mon cheval en prenant soin de moi !

Programme
Je deviens un cavalier souple et zen

Que diriez-vous :

  • de vous débarrasser de vos tensions et douleurs
  • d’oublier le stress et le découragement
  • de retrouver souplesse, tonicité et mobilité
  • d’avoir une meilleure connexion avec votre monture
  • de gagner en confiance en vous
  • de surmonter vos peurs (de chuter, de ne pas maitriser votre cheval…)
  • d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés
  • ainsi qu’améliorer votre condition physique et prendre votre santé en main !