Nouveautés ! 

Cours de Yoga Cavaliers tous les mardis à partir du 4 juin de 12h15 à 13h15 chez Yoga Shala à Embrun (05)

En savoir plus !

Le lâcher-prise pour briser les résistances mentales

Lâcher-prise

Dans la vie, nous devons souvent prévoir, planifier et organiser un certain nombre de choses.  Or parfois, cela ne se passe pas comme prévu. Le premier réflexe est alors bien évidemment de trouver une solution ‘‘coûte que coûte’’. Mais que se passe-t-il lorsque l’on ne peut ni contrôler ni changer la situation ? 

C’est à ce stade que le lâcher-prise peut changer la donne !

Lorsque vous vous retrouvez dans une situation bloquante qui vous empêche d’avancer ou dans vos ruminations, le lâcher prise permet de briser les résistances mentales et d’aller de l’avant. 

 

Qu’est-ce que le lâcher-prise ?

 

Il faut tout d’abord préciser que l’on ne lâche pas prise sur commande, cela ne se décide pas. Le lâcher prise n’est pas un concept aussi simple à comprendre.  Pour en saisir la véritable signification, il convient de préciser ce que cette notion est et ce qu’elle n’est pas.

Le lâcher-prise :

Ce n’est pas une absence de réaction

Ce n’est pas du déni ou du je m’enfoutisme

Ce n’est pas du défaitisme ou une vision négative des choses

Ce n’est pas de la résignation

Une zone du corps : abdomen, poitrine,

…Mais,

C’est prendre conscience de ses limites et accepter la réalité telle qu’elle est

C’est l’absence de contrôle

C’est se libérer des résistances mentales pour s’ouvrir à de nouvelles perspectives

C’est sortir du statut de victime, de la position de celui qui subit

C’est accepter l’échec sans s’autoflageller, faire le deuil d’une situation, d’une relation…


On peut donc définir le lâcher-prise comme un état d’esprit qui vous fait avoir suffisamment confiance en la vie pour accepter et prendre de la distance avec ce qui vous fait peur, vous fait souffrir ou vous empêche d’avancer.  C’est être capable de vous adapter à ce que vous ne pouvez ni contrôler ni changer. En cherchant à avoir un contrôle sur cet événement ou sur son issue, vous opposez une farouche résistance à ce qui se présente et vous enfermez dans un cercle de souffrances. 

 

Lâcher prise et équitation


En équitation la notion de lâcher-prise prend toute son importance lorsque vous devez faire face à l’absence de résultat après une compétition, à votre peur du regard des autres, à votre peur au moment des obstacles…Si vous avez bien cerné ce concept, vous trouverez dans votre pratique équestre, au moins un point sur lequel vous avez besoin de lâcher-prise.

Comment lâcher-prise

Il existe de nombreuses méthodes et manières d’arriver au lâcher-prise.  Comme indiqué plus haut dans l’article, on ne lâche pas prise sur commande. C’est tout un processus intérieur qui se met en place et très souvent ce n’est que plus tard que l’on se rend compte qu’on est passé à autre chose.

Face à une situation qui vous semble insoluble, vous devez affronter la réalité, l’observer, l’analyser, en tirer les conclusions et accepter ce qui se présente à vous.  Cela vous permet de prendre du recul et d’entrevoir d’autres voies.

Notez également que toutes les activités qui vous permettent de vous recentrer et de vous ramener au moment présent conduisent naturellement au lâcher-prise, à la relaxation et au relâchement.   La méditation et le yoga en sont des exemples parfaits.  Vous apprenez à observer vos pensées, vos émotions et sensations corporelles avec détachement.  

L’automassage et le yoga Tune Up (vous découvrirez cette technique étonnante dans le prochain article) et la cohérence cardiaque sont aussi d’excellents outils pour lâcher-prise.

 

Les bienfaits du lâcher-prise

 

Le lâcher prise permet de prendre du recul, de la hauteur. 

Le fait de ne pas lâcher prise rigidifie vos schémas de pensées, votre manière de réagir engendrant ainsi du stress, de la souffrance, de la peur voire de la panique. 

Lorsque vous résistez et que vous êtes dans le contrôle, vous avez une vision étroite de la situation. C’est comme si vous ne voyiez que la moitié d’une orange. Le fait de prendre de la distance permet de voir l’autre moitié qui comporte peut-être une solution à votre problème ou de nouvelles opportunités.

Toutefois, en lâchant prise vous ne faites pas disparaître la situation douloureuse. Vous en diminuez ou supprimez la charge émotionnelle. Cela vous donne alors plus d’énergie et de motivation pour aller de l’avant. Le lâcher-prise se situe donc non pas au niveau de l’événement en lui-même mais au niveau de votre réaction face à cet événement. Ce n’est qu’après que vous  vous rendez-compte  que  vous avez relativisé et libéré les résistances intérieures ( peurs,  pensées, et émotions négatives) qui vous enfermaient et vous maintenaient dans un état d’inconfort et de stress.

Finalement lâcher prise permet de gagner en ‘’souplesse’’ mentale et émotionnelle. Cette souplesse ou flexibilité de votre esprit brise les résistances et barrières mentales en vous, facilite votre capacité à vous adapter à de nouvelles situations et aux changements.

 

Prendre soin de son enfant intérieur

Le lâcher-prise va de pair avec la nécessité de prendre soin de son Enfant intérieur. Ce concept a été créé par le psychologue américain, Eric Berne, qui en a fait la base de l’analyse transactionnelle. Selon sa théorie, notre psyché est habitée par trois états du Moi :

 

·  Le Parent qui énonce les règles,

·  L’Adulte qui pense, décide et résout les problèmes,

·  L’Enfant qui ressent et réagit.

 

Lise Bourbeau, intervenante dans le domaine du développement personnel, relie nos problèmes et souffrances d’adultes avec ces blessures émotionnelles anciennes. Elles ont été provoquées par un rejet, une humiliation, une trahison, une injustice ou un abandon qui ont été vécus, enfant. Ces blessures vont, ensuite, façonner notre identité et nos comportements d’adulte. Ainsi, le rejet va nous rendre fuyant, l’humiliation, masochiste, la trahison, contrôlant. L’injustice va, quant à elle, nous rendre rigide et l’abandon, dépendant. Pour se retrouver, il est nécessaire de soigner notre Enfant intérieur en souffrance. Le yoga offre la possibilité de se connecter à cet Enfant intérieur, de l’écouter et de panser ses blessures pour, enfin, se libérer.

Lâcher prise grâce à la respiration Nadi Shodana

Description

Concrètement, comment faire pour lâcher-prise ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous, parmi lesquelles la respiration Nadi Shodana. Il s’agit d’une technique de respiration alternée qui remonte à des temps très anciens. Cette pratique consiste à respirer alternativement par une narine puis l’autre. Nadi Shodana apporte de multiples bienfaits tant au niveau physique, psychologique que spirituel, à condition de la pratiquer de façon graduelle. Cette technique de respiration s’avère, en effet, très puissante et nécessite donc d’être bien appréhendée. Être accompagné par un professeur de yoga facilite son assimilation. Nadi Shodana sert, notamment, de préambule aux techniques de méditation. Pratiquez lentement, de façon fluide et sans effort. Si vous ressentez de l’inconfort, n’hésitez pas à ralentir le rythme voire à stopper l’exercice.

Bienfaits

Aussi étonnant que cela puisse paraître, une simple respiration peut, tout simplement, vous changer la vie ! Nadi Shodana n’est pourtant pas magique. Elle doit être pratiquée avec rigueur, sérieux et persévérance pour bénéficier de ses bienfaits. Et ils sont nombreux !

Au niveau physique, Nadi Shodana :

·  Calme le système nerveux sympathique qui active le stress,

·  Augmente l’activité du système nerveux parasympathique qui favorise la détente de l’organisme,

·  Purifie les canaux énergétiques (nadis) dans lesquels circule le Prana (force de vie).

Au niveau psychologique, Nadi Shodana :

·   Équilibre le corps et l’esprit,

·   Équilibre les sphères droite (créativité) et gauche (raisonnement) du cerveau,

·   Aide à combattre l’insomnie,

·   Réduit le stress, le trac et l’anxiété.

Au niveau spirituel, Nadi Shodana :

·   Développe la créativité,

·   Aide à la connexion à soi,

·   Apporte la paix intérieure.

En termes de contre-indications, la respiration alternée ne doit pas être pratiquée si vous avez le nez bouché, un rhume ou une irritation des sinus. Vous constaterez, progressivement, les effets bénéfiques de cette pratique, à cheval mais aussi dans votre vie de tous les jours.

4 postures de yoga pour lâcher prise

Posture de l’arbre

Aussi appelée Vriksasana, la posture de l’arbre permet une connexion avec tous les êtres vivants. Elle peut être réalisée pied contre la cheville, pied contre la jambe et/ou bras au-dessus de la tête. Parmi les multiples bienfaits, Vriksasana permet de renforcer les articulations des chevilles et genoux et d’augmenter la souplesse des hanches. Elle renforce la confiance en soi, développe la concentration et offre la paix intérieure en même temps qu’une connexion avec tous les êtres vivants.

Symbole du yoga debout

Yoga Mudra permet de s’ouvrir et d’accueillir sa propre vulnérabilité. Elle peut être réalisée à l’aide d’une courroie et/ou les jambes écartées. C’est une posture qui, entre autres bienfaits, étire les adducteurs, les ischio-jambiers et les muscles profonds du dos. Elle renforce, également, les quadriceps et les psoas. Yoga Mudra favorise, aussi, la concentration et le calme mental. Elle permet un équilibre énergétique et spirituel.

L’enfant

La posture de l’enfant ou Garbhasana favorise la paix intérieure. Elle peut être pratiquée à l’aide d’un traversin ou d’un bloc, pour plus de confort. C’est une posture qui apporte une détente profonde au corps et qui augmente la flexibilité des hanches et des jambes. Parmi ses autres bénéfices, Garbhasana calme le mental et les émotions, favorisant un esprit clair. Elle permet de se connecter à soi et au moment présent tout en goûtant à la paix intérieure.

Torsion couchée

Aussi nommée Supta Matsyendrasana, la posture de la torsion couchée offre une libération totale. Elle peut être pratiquée avec un coussin ou traversin, une jambe allongée ou les jambes entrecroisées. Parmi ses bienfaits, citons l’apaisement du système nerveux, la tonification des organes internes, la réduction du stress, la connexion avec soi et le moment présent.

Là encore, la pratique de ces postures de yoga doit être régulière pour ressentir les bienfaits attendus. Grâce à quelques minutes par jour, vous constaterez, cependant, des changements bénéfiques réels dans votre corps et votre esprit. Plus équilibré, vous goûterez alors à une équitation épanouie et heureuse.

Yoga pour cavaliers, 3 postures de yoga pour lâcher-prise en 20 minutes !

Pour résumer, savoir lâcher-prise transforme votre manière d’appréhender les choses. Avez-vous une idée de ce sur quoi vous avez besoin de lâcher-prise ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

Partager l'article
Défi 7 jours

J’améliore le bien-être de mon cheval en prenant soin de moi !

Programme
Je deviens un cavalier souple et zen

Que diriez-vous :

  • de vous débarrasser de vos tensions et douleurs
  • d’oublier le stress et le découragement
  • de retrouver souplesse, tonicité et mobilité
  • d’avoir une meilleure connexion avec votre monture
  • de gagner en confiance en vous
  • de surmonter vos peurs (de chuter, de ne pas maitriser votre cheval…)
  • d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés
  • ainsi qu’améliorer votre condition physique et prendre votre santé en main !