Nouveautés ! 

Cours de Yoga Cavaliers tous les mardis à partir du 4 juin de 12h15 à 13h15 chez Yoga Shala à Embrun (05)

En savoir plus !

Vous avez des douleurs ? Et si ça venait de vos fascias…

Signifiant « bandelettes » en latin, les fascias sont des membranes fibro-élastiques présentes dans tout l’organisme. Essentiels pour nous maintenir en forme, les fascias sont reliés entre eux afin de protéger les différentes structures du corps et les soutenir. Toutefois, pour pleinement jouer leur rôle, les fascias doivent être parfaitement fonctionnels.  Diverses méthodes permettent de les entretenir. Dans cet article découvrez ce que sont les fascias et leur impact sur notre santé.  Découvrez également les bienfaits des auto-massages pour prendre soin de ces membranes capitales.

fascias

Les fascias, qu’est-ce que c’est ?

Description 

Un fascia se présente comme une membrane blanchâtre, fibreuse et sous-cutanée qui fixe, enveloppe et sépare les muscles, les tissus et les organes du corps. Composés de tissu conjonctif, les fascias sont riches en fibres de collagène (protéines rigides), élastine (solide et élastique) et réticuline. Ils sont reliés entre eux par des connexions subtiles formant le « système fascial ». Également présents chez les animaux, vous pouvez les observer lorsque vous coupez votre steak ou sous la peau d’un morceau de poulet. 

Localisation

Les fascias sont présents, notamment, dans le tissu adipeux, les os, les ligaments, les tendons, les capsules articulaires, les nerfs et les vaisseaux sanguins. On distingue, ainsi,  deux types de fascias selon leur localisation : les fascias superficiels et les fascias profonds. Les premiers se situent sous la peau et les seconds enveloppent les muscles, les fibres musculaires et les organes. Tous ces fascias sont interdépendants et participent à l’équilibre général du corps.

Les différentes catégories de fascias

Il existe trois catégories de fascias dans le corps humain, selon leur fonction :

  • Les fascias fasciculaires qui sont des tissus mous enveloppant les muscles (épimysium), les fibres musculaires (endomysium) et séparant les fibres musculaires (périmysium).
  • Les fascias de compression qui sont présents au niveau des membres. Ils améliorent le retour veineux et donnent de la puissance aux muscles.
  • Les fascias de séparation qui séparent les organes et les différentes régions du corps. Ce sont eux qui amortissent les chocs lorsque le corps est en mouvement. 

Leurs rôles

Si les fascias ont été découverts en 1816 par Xavier Bichat, ce n’est qu’au XXIe siècle qu’ils ont fait l’objet d’études scientifiques. Leur rôle central a été révélé : sans eux, le squelette s’effondrerait et les organes chuteraient. 

Alors qu’ils étaient auparavant, ignorés, les fascias assurent ainsi, de nombreuses fonctions parmi lesquelles : 

  • L’adaptation aux contraintes mécaniques : les fascias sont capables de moduler leur composition et le nombre de leurs fibres mais aussi leur épaisseur et leur orientation selon la contrainte subie. Plus le fascia est étiré, plus il est rigide.
  • La transmission des forces mécaniques : les fascias se contractent comme des muscles à la demande du système nerveux autonome. 
  • Le maintien des structures du corps par un ajustement des tensions internes. 
  • La protection des structures qu’ils enveloppent contre le stress, la compression, le frottement, la tension ou un traumatisme. 
  • La liaison des différentes composantes du corps, notamment, les tissus musculaires et non musculaires. 
  • La coordination des mouvements par la sollicitation d’une chaîne de fascias.
  • La transmission d’informations nerveuses grâce à leur riche innervation. 
  • Le stockage du liquide interstitiel, élément fondamental dans le maintien d’un tissu sain. Il régule notamment le transport des nutriments au sein des cellules.
  • La cicatrisation des plaies par le rôle central des fibroblastes (constitutives des fascias) dans la synthétisation du collagène. Le collagène concourt, en effet, à une bonne cicatrisation. 

Par leur élasticité et leur tonicité, lorsqu’ils sont en bonne santé, les fascias absorbent les chocs physiques et psychologiques que nous subissons dans la vie de tous les jours.  Ils contribuent à l’équilibre et à la mobilité de notre corps. Ils participent, également, à la proprioception et à la nociception (phénomènes nerveux provoqués par la douleur). En revanche, quand ils sont en mauvaise santé, les fascias perdent leurs propriétés.  Ils se rigidifient, se contractent ou se cassent et deviennent le siège de nombreux problèmes de santé, de douleurs (présence de nombreux récepteurs de la douleur) et de pathologies plus graves.

Pourquoi les fascias peuvent-ils être source de douleurs ?

Les fascias ne sont pas à toutes épreuves ! Comme tous les composants du corps, ils peuvent se dégrader et provoquer de la douleur. Différents facteurs peuvent détériorer les fascias : une mauvaise posture, un manque d’activité physique, un manque d’eau ou le stress. Les douleurs myofasciales touchent, particulièrement, les personnes de 27 à 50 ans. La raison en est simple : les fascias résistent aux facteurs nocifs durant plusieurs décennies avant de provoquer des lésions. 

Comment reconnaître les douleurs provoquées par les fascias ?

Les douleurs générées par les fascias sont assez caractéristiques :

  • Elles sont semblables à des sensations de brûlure.
  • Elles irradient sur de grandes surfaces du corps. 
  • Elles s’atténuent avec les mouvements amples. 

À noter que les mouvements deviennent raides et douloureux s’ils sont courts et répétitifs. Le plus souvent chronique, la souffrance générée par les fascias est à l’origine de 85 % des douleurs dorsales et de 55 % des maux de tête et douleurs de la nuque. 

Le souci est que ces douleurs peuvent se propager à d’autres zones du corps par le système fascial. Les dégradations des fascias peuvent apparaître de façon isolée ou en association avec des pathologies, troubles organiques, psychologiques, neurologiques ou encore musculo-squelettiques. 

fascias

Comment libérer les fascias ?

Bien s’hydrater

Les fascias sont constitués à 70 % d’eau : il s’agit donc d’un élément important pour leur bon fonctionnement. Moins le fascia est alimenté en eau, plus il devient fragile et cassant. En vous hydratant régulièrement, vous permettez à vos fascias de rester fonctionnels et de conserver leurs propriétés. Il est, également, essentiel d’adopter une bonne hygiène alimentaire pour bénéficier des nutriments qui leur sont nécessaires. 

Pratiquer une activité physique régulière

La sédentarité est néfaste pour les fascias. Le manque d’exercice physique va, en effet, limiter le renouvellement du collagène. Résultat : le tissu conjonctif s’accumule, provoquant un enraidissement et des douleurs.  À noter que ces conséquences peuvent aussi apparaître à la suite d’une immobilité forcée (port d’une attelle ou d’un plâtre). Pratiquer une activité sportive régulière sans excès permet d’entretenir la souplesse et l’élasticité de vos fascias. 

Le yoga constitue un moyen efficace pour en prendre soin. C’est, en effet, une discipline physique à part entière. Coordination, effort et endurance sont au cœur de la réalisation des postures et respirations. Le yoga permet de renforcer vos muscles, d’augmenter votre souplesse et participe à l’amélioration de vos performances physiques. En équitation, le yoga permet d’optimiser la communication avec votre cheval. Le petit plus, c’est que le yoga n’est pas qu’une activité physique. Visant à harmoniser le corps et l’esprit, le yoga constitue une discipline favorisant l’équilibre global. 

Se débarrasser du stress

Le stress agit sur la mémoire nerveuse des fascias. Un état de stress intense ou modéré et durable va maintenir une tension fasciale constante qui va se répercuter sur le fonctionnement des muscles, fibres musculaires et organes qu’ils sont censés protéger. Là encore, le yoga peut grandement vous aider. Les postures pratiquées (asanas) offrent la possibilité de créer un apaisement total par le lâcher-prise. Vos ruminations disparaissent enfin : vous accédez à la sérénité. Les respirations (pranayamas) diminuent le rythme cardiaque et la tension artérielle, favorisant un retour au calme. 

Effectuer des automassages 

Le massage des fascias est, aussi, une pratique recommandée afin de libérer tout leur potentiel. Inutile, pour cela, de consulter un kiné ou un masseur ! À la maison, vous pouvez, vous-même, pratiquer des auto-massages efficaces. Effectués régulièrement, ils dénouent, détendent et assouplissent en apportant de l’acide hyaluronique et du collagène dans nos tissus conjonctifs. Les fascias retrouvent ainsi leur élasticité et peuvent jouer leur rôle

Les bienfaits des automassages des fascias sont nombreux : ils soulagent les douleurs musculaires et articulaires. Ils effacent également, les points de tension qui peuvent apparaître dans votre quotidien de cavalier. Les adducteurs, le bassin et le dos sont en effet, fortement sollicités lorsque vous pratiquez l’équitation. Cependant, ces points de tension peuvent aussi apparaître dans votre vie quotidienne lorsque vous utilisez l’ordinateur ou que vous êtes en position assise durant de longues heures. 

Les automassages participent, également, à l’amélioration de la posture et au développement de la proprioception et de l’intéroception (connexion aux sensations internes). La liste des bienfaits de l’automassage est longue ! L’essayer c’est l’adopter !

Pour plus d’efficacité et pour améliorer votre équitation, les automassages peuvent s’effectuer avec des accessoires comme les balles thérapeutiques (The Roll Model® Method) qui diminuent voire suppriment les douleurs, le stress et boostent vos performances sportives. Ces balles, en caoutchouc naturel, adhèrent à la peau pour offrir un massage en profondeur. 

Plus précisément, la balle Papa est parfaite pour masser les gros groupes de muscles comme les fessiers. Le ballon Mama est destiné à l’automassage des zones sensibles comme le cou mais aussi des organes internes et respiratoires. Quant aux balles jumelles, elles peuvent être utilisées en association et sont idéales pour le visage ou la colonne vertébrale. 

Cette pratique issue du Yoga Tune up® peut être effectuée dans un simple objectif de bien-être ou pour compléter certains sports. Elle offre, notamment, aux cavaliers la possibilité d’assouplir les chevilles et les pieds. L’automassage myofascial est ouvert à tous à l’exception des femmes enceintes. Alors, pourquoi pas vous ?

2 réponses

  1. Bonjour,
    Votre article m’intéresse beaucoup.
    Est ce qu’on peut faire des auto massages seule à la maison? Comment savoir si on fait bien?
    Quelles balles conseillez vous d’acheter pour commencer ?
    Merci beaucoup
    Cordialement
    Agathe

    1. Bonjour Agathe,
      Je suis ravie de savoir que cet article vous intéresse, merci !
      Oui vous pouvez, bien sûr, faire des automassages seule chez vous et c’est même le but d’être autonome et prendre sa santé en main !
      Sur ma chaîne You Tube, https://www.youtube.com/channel/UCPZssDKOa8gZFQpo7ZX14Rw, vous trouverez des vidéos de séances de balles d’automassage qui vous guideront sur les zones que vous avez besoin de vous masser.

      Voici le lien https://youtu.be/pL6j_TTol28, vers une vidéo explicative des balles et leurs bienfaits et ensuite laissez-vous guider !

      Je conseille le Kit de balles complet https://sylvieyogaequitation.com/boutique/ car il vous permet de masser toutes les zones du corps.

      J’espère avoir répondu à toutes vos questions, n’hésitez pas à revenir vers moi.

      Belle soirée Agathe,
      Namasté 🙏

      Sylvie, Professeure de Yoga et cavalière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

Partager l'article
Défi 7 jours

J’améliore le bien-être de mon cheval en prenant soin de moi !

Programme
Je deviens un cavalier souple et zen

Que diriez-vous :

  • de vous débarrasser de vos tensions et douleurs
  • d’oublier le stress et le découragement
  • de retrouver souplesse, tonicité et mobilité
  • d’avoir une meilleure connexion avec votre monture
  • de gagner en confiance en vous
  • de surmonter vos peurs (de chuter, de ne pas maitriser votre cheval…)
  • d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés
  • ainsi qu’améliorer votre condition physique et prendre votre santé en main !