Nouveautés ! 

Cours de Yoga Cavaliers tous les mardis à partir du 4 juin de 12h15 à 13h15 chez Yoga Shala à Embrun (05)

En savoir plus !

Le yoga pour une récupération optimale après une blessure en équitation

blessure en équitation

Les blessures en équitation ne sont pas rares et le yoga constitue un excellent outil pour récupérer en douceur. Cette discipline offre, en effet, une panoplie d’exercices et de techniques permettant de se remettre d’une blessure en équitation grâce à un travail d’assouplissement du corps, de renforcement musculaire et de relâchement. Contrairement à une idée reçue, une blessure (selon sa gravité et sous réserve des recommandations médicales) n’implique pas nécessairement l’arrêt total de toute activité physique. Lorsque cela est possible, la pratique d’une activité de substitution est même bénéfique en attendant la reprise de son sport de prédilection. En équitation, le yoga apparaît comme une activité de substitution adaptée, lors d’une blessure, pour favoriser une récupération optimale.

Quelles sont les blessures fréquentes en équitation ?

Monter à cheval comporte son lot de risques que tout cavalier connaît et avec lequel il doit composer. Les chutes sont fréquentes entraînant des atteintes, notamment, du bassin, de la tête, du cou, des poignets, des épaules, de la colonne vertébrale, des genoux et des chevilles. C’est la raison pour laquelle apprendre à chuter fait partie des premiers apprentissages en équitation. Amortir sa chute avec ses avant-bras constitue, effectivement, le b.a.-ba, si on ne veut pas se retrouver aux urgences avec un poignet cassé. 

Toutefois, les risques existent aussi au sol. Dès lors que l’on a affaire à un animal d’un poids minimum de 500 kg, il s’agit d’être prudent quant aux risques de bousculade, de pied écrasé ou de coup de sabot, volontaire ou non. Fractures, entorses et contusions représentent les blessures régulières des cavaliers tandis que, dans les cas graves, ils peuvent être victimes d’un traumatisme crânien. Raison pour laquelle le port de la bombe est obligatoire à cheval et recommandé au sol. 

Généralement, la blessure provoque une lésion qui conduit à une immobilisation du membre touché. La période de convalescence peut être plus ou moins longue selon la gravité de la blessure. Cependant, convalescence ne rime pas avec inactivité !

Pourquoi faut-il garder une activité physique minimale après une blessure ?

À la suite d’une blessure en équitation, il est important de conserver une dynamique physique. Ceci à moins que votre médecin vous impose un repos complet. En effet, l’inactivité physique prolongée peut causer une ankylose des articulations, une atrophie musculaire ou tout autre déséquilibre dans l’organisme pouvant devenir handicapant au quotidien. 

Sans parler des conséquences d’un arrêt de l’activité physique pour le cardio ! Lorsque vous pratiquez l’équitation, vous disposez, en effet, d’un corps entraîné et d’un cœur en forme. La pratique équestre est très sollicitante : articulations, muscles et tendons travaillent en synergie afin de vous maintenir sur le dos de votre cheval. 

C’est, d’ailleurs, ce que vous pouvez constater après une séance d’équitation : vous vous sentez vidé comme si vous aviez combattu une armée entière ! L’activation du système cardiovasculaire est, également, intense durant toute la durée de l’exercice. Or, si vous suspendez totalement votre activité physique, vous risquez de perdre tous les bénéfices acquis durant les semaines et les mois précédents. 

Et s’ils ont été difficiles et longs à assimiler, ils sont très rapides à disparaître ! Le maintien d’une activité musculaire minimale, la pratique d’étirements et la poursuite d’une activité cardiovasculaire sont indispensables pour conserver votre force, votre souplesse et votre endurance, mais aussi retrouver rapidement votre niveau de performances sportives. 

En attendant une reprise en toute sécurité de l’équitation, une pratique adaptée du yoga vous aidera à vous remettre de vos blessures tout en préservant le membre lésé. Discipline respectueuse de votre corps et de ses limitations, le yoga vous permettra d’envisager le retour au sport équestre avec la plus grande sérénité. 

Comment le yoga peut-il aider à récupérer d’une blessure en équitation ?

Une discipline douce et personnalisée

Le yoga est une discipline ancestrale basée sur la réalisation de postures, d’exercices de respiration et sur un travail de méditation. Il constitue une pratique douce : un de ses principes fondateurs est qu’il ne doit jamais être réalisé en force. Aucune résistance musculaire ou articulaire ne doit être dépassée avec brutalité. La bienveillance envers soi-même et donc envers son corps est le maître-mot. 

C’est la raison pour laquelle le yoga s’avère être la discipline idéale pour dynamiser votre corps après une blessure en équitation. Il s’agit d’adapter la pratique afin de respecter votre blessure tout en mobilisant le reste du corps. C’est aussi une discipline personnalisée :  nous ne réalisons pas les postures, les respirations ou la méditation de la même manière que notre voisin. 

Dans la mesure où notre “baromètre” est notre propre corps, chaque geste est personnalisé et adapté à nos besoins. Le yoga ne représente donc aucun danger en tant qu’activité de substitution après une blessure en équitation à condition, là encore, que vous ne présentiez pas de contre-indications médicales. 

Un bon moyen de préserver sa masse musculaire


La pratique du yoga en tant que sport de substitution vous évite, également, une perte de la masse musculaire, stimule votre métabolisme et vous permet de conserver une bonne condition physique. En effet, cette discipline implique la répétition de mouvements qui, même s’ils sont doux, sollicitent les muscles profonds. Des postures dynamiques permettent de faire travailler les muscles en intensité, donc de les renforcer. 

Ainsi, la posture du guerrier II (Virabhadrasana II) 

fait travailler les muscles des jambes, des bras et du torse mais vous permet aussi de gagner en stabilité. La posture du bateau sur le ventre (Supta Navasana) 

tonifie les muscles du dos et des bras et contribue à augmenter la flexibilité de la colonne vertébrale. L’enchaînement de postures pratiquées de façon régulière offre un travail de renforcement musculaire global tout en préservant votre membre blessé. 

Des exercices aux vertus spécifiques 

Chacun des 3 piliers du yoga possède ses propres bienfaits. Les postures de yoga (asanas) gardent le corps actif et en bonne santé. Elles assouplissent et renforcent les muscles et les articulations. Non seulement, vous pouvez les pratiquer après une blessure en équitation mais elles permettent aussi de prévenir d’autres blessures. Trop souvent, en effet, elles sont provoquées par la chute d’un corps souffrant de trop de rigidités et donc source de fractures. 

Les exercices de respiration (pranayamas) impactent directement le mental et participent également au processus de guérison. Ils permettent de contrôler l’énergie vitale et de purifier le corps et l’esprit. Plus précisément, les asanas participent à la régulation du système nerveux, permettant de calmer l’esprit, d’apaiser les émotions et d’augmenter la concentration. N’avez-vous pas déjà entendu le vieil adage selon lequel “On ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme” (Platon) ?

La méditation a un effet analgésique et diminue la douleur. Elle aide à mieux gérer les douleurs et inflammations chroniques. Une étude scientifique réalisée en mai 2022 montre que la méditation réduit significativement la douleur et qu’elle augmente la jovialité et la sérénité. Une seconde étude réalisée en 2023 auprès de personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde démontre une réduction des sensations désagréables grâce à la méditation. 

Comment devenir un meilleur cavalier grâce au yoga ?

Si le yoga est recommandé pour récupérer d’une blessure en équitation, il est aussi conseillé au quotidien pour bénéficier de meilleures expériences à cheval. Le pratiquer de façon régulière offre, en effet, de multiples avantages en tant que cavalier mais aussi dans votre vie de tous les jours. Renforcement musculaire et assouplissement ne sont pas les seuls bénéfices obtenus. 

Visant l’harmonisation du corps et de l’esprit, le yoga vous permet d’exprimer votre plein potentiel en vous délestant des poids physiques et psychologiques qui vous empêchent d’avancer. Votre corps apparaît comme le réceptacle de multiples frustrations, colères voire traumatismes qui s’ancrent comme autant de pics douloureux dans votre peau, vos muscles et vos articulations. 

Le yoga offre une forme de nettoyage purifiant de tout ce qui vous encombre : vous vous sentez plus libre, vos mouvements sont plus amples et votre mental s’ouvre à de nouvelles perspectives. Votre souplesse intérieure permet d’effacer vos rigidités corporelles et la relation à votre cheval s’en ressent. À mesure que votre énergie se libère, votre aisance et votre confiance en vous augmentent drastiquement. 

Terminés les scénarios catastrophe dans lesquels vous chutez avant la fin du parcours ou vous réalisez un temps médiocre. Comme une main posée chaleureusement sur votre épaule, le yoga vous positionne comme le spectateur bienveillant de vos actions, vous donnant ainsi les clés de nombreux possibles. 

Vos ruminations cessent, vos émotions ne vous débordent plus, votre pessimisme cède le pas à l’enthousiasme. Vos gestes ne sont plus parasités par ces perturbations psychiques : ils se montrent plus précis, plus affirmés, transmettant à votre cheval des intentions et des messages clairs. Le feedback ne tarde pas à se mettre en marche dans un cercle vertueux où votre cheval devient le prolongement de votre main. 

Loin d’être magique, la pratique du yoga nécessite toute votre assiduité et votre détermination à prendre soin de vous pour aller mieux. Ce self-care, qui ne demande que quelques minutes par jour, amène des changements insoupçonnables que vous constaterez au fur et à mesure de votre expérience. Alors, prêt à devenir un meilleur cavalier ?

Sylvie Yoga Equitation : Douleurs (cliquez sur "Afficher les images pour voir la photo")

La pratique d’un yoga adapté, une écoute attentive de votre corps et le respect des recommandations du médecin devraient suffire pour vous permettre de bien récupérer après une blessure et de vous préparer à la reprise de l’équitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

Partager l'article
Défi 7 jours

J’améliore le bien-être de mon cheval en prenant soin de moi !

Programme
Je deviens un cavalier souple et zen

Que diriez-vous :

  • de vous débarrasser de vos tensions et douleurs
  • d’oublier le stress et le découragement
  • de retrouver souplesse, tonicité et mobilité
  • d’avoir une meilleure connexion avec votre monture
  • de gagner en confiance en vous
  • de surmonter vos peurs (de chuter, de ne pas maitriser votre cheval…)
  • d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés
  • ainsi qu’améliorer votre condition physique et prendre votre santé en main !